Créer mon blog M'identifier

Comment construire soi-même une niche pour chien ?

Le 15 mai 2017, 17:13 dans DIY 0

Comme vous le savez, je suis une passionnée du bricolage et du DIY. C'est en effet un plaisir et une satisfaction personnelle pour moi que de confectionner mes propres objets et de savoir qu'ils sont uniques ! Le soleil étant revenu, je passe beaucoup de temps dans la maison de mes parents pour leur donner un coup de main et, en contre-partie, pour profiter de leur présence et du jardin (et bientôt de la piscine comme je vous le disais la dernière fois...). J'ai donc à disposition les nombreux outils de mon père et peux donc laisser libre à cours à mon imagination et mes créations ! Et j'ai décidé d'en faire profiter ma petite chienne Miky : je lui ai construit une belle petite niche confortable, pour qu'elle soit elle aussi parfaitement installée lorsqu'elle viendra squatter chez mes parents ! Une pièce unique pour un compagnon unique ! Elle est pas belle, la vie, ma Miky ?!

Si vous aussi, vous avez pour projet de construire la niche de votre chien vous-même, suivez ces quelques conseils. Cela nécessite tout de même un minimum de savoir-faire et aussi un peu de matériel, mais je suis sûre que vous y parviendrez ! A tous les as du marteau : let's go !

La préparation du matériel

Pour la préparation d'une niche pas cher et confortable, rien ne vaut le bois ! Achetez donc ces quelques éléments pour la fabrication :

  • des planches de 25 mm d'épaisseur pour le sol et le toit ;
  • des lames pour le bardage en 100/25 mm ;
  • des poteaux 45/45 mm ;
  • des tasseaux 25/45 mm.

Pour l'ensemble de la réalisation, vous aurez besoin d'un peu de matériel, notamment :

Prévoyez également une peinture pour customiser la niche de votre toutou ! Celle de Miky est un peu rose, elle n'a - pour le moment - pas l'air de m'en vouloir...

La réalisation des mesures

Une bonne niche doit laisser un peu d'espace à votre compagnon à quatre pattes. Elle ne doit cependant pas être trop grande non plus, afin de conserver la chaleur. Pour la construction d'une niche pour chien de taille moyenne, optez pour une niche de 50 cm de large et 70 cm de haut. Pour un chien de grande taille, comptez plutôt 1 mètre de longueur.

Le placement des plots

La niche idéale ne doit pas toucher le sol. Pourquoi ? Parce qu'elle risquerait d'absorber l'humidité et de laisser entrer les saletés ! Commencez donc par placer quatre plots qui vous serviront de base. Idéalement, votre niche devra se situer à une bonne dizaine de centimètres du sol.

La construction de la niche

Placez les planches sur les plots pour former le sol de la niche, puis élevez les parois à l'aide de vis ou bien de clous. Faites bien attention à ce qu'aucun clou ne dépasse, au risque de blesser votre pauvre toutou. Pensez à laisser une porte suffisamment vaste pour laisser entrer le chien, mais assez petite pour conserver la chaleur. Vous pouvez aussi fixer une toile à l'aide de clous, face à la porte, pour limiter le passage de l'air froid.

La construction du toit

La construction de la niche de votre chien se termine logiquement par le toit. Le bardeau d'asphalte est idéal pour le toit d'une niche pas cher. Pensez simplement à l'incliner suffisamment pour faciliter les écoulements. Vous pouvez également utiliser une charnière pour le toit : cela facilitera grandement le nettoyage de votre niche !

Votre niche devrait désormais tenir sur ses 4 plots et être prête à recevoir votre compagnon à quatre pattes ! Toutefois, comme je vous le disais plus haut, vous pouvez également la customiser selon vos goûts, à l'aide d'un peu de peinture. Une fois la peinture réalisée, laissez-la sécher plusieurs heures. Vous pourrez ensuite laisser votre toutou s'emparer des lieux ! Pour ma part, Miky semble apprécier sa nouvelle maison... Elle a même du mal à déloger quand vient l'heure de rentrer chez nous ! Je vais finir par penser que Mademoiselle a des goûts de luxe et qu'elle préfère l'air de la campagne... !

 

Remettre en route la piscine pour les beaux jours

Le 9 mai 2017, 12:03 dans Humeurs 0

Qui dit week-end de trois jours dit pour ma part week-end en famille. Lorsque l’on avait fêté Pâques il ne faisait pas encore assez beau mais ça y est, le soleil est au rendez-vous et les températures remontent, c’est le signe qu’il est temps de remettre en route la piscine ! Mes parents ont en effet dans leur jardin un grand bassin enterré que nous avions tous hâte de redécouvrir, surtout les plus petits... Et comme j’ai aidé mon père dans cette tâche, même si je ne possède moi-même pas de piscine, je vous indique la marche à suivre !

Remise en route de la piscine après hivernage

A la fin de l’automne, mon père met toujours en place l’hivernage de la piscine : tous les équipements sont mis à l’arrêt puis le bassin est vidé au tiers et recouvert d’un abri de piscine pour éviter que les gelées et les intempéries n’abîment sa structure. Pour sortir la piscine de l’hivernage, il faut donc tout remettre en route.

J’ai d’abord aidé mon père à retirer l’abri de la piscine, assez imposant, puis je me suis attelée à retirer les flotteurs du bassin et à remettre les skimmers en place, que mon père glisse dans une bouteille Gizmo lors de l’hivernage afin d’éviter qu’ils ne se déforment à cause des températures. Pendant ce temps, mon père s’est occupé de retirer les plus gros déchets de la piscine avec une épuisette.

Il m’a ensuite appris à nettoyer le filtre et à relancer la filtration du bassin, afin que l’eau soit bien entretenue. Il a fallu passer le robot de piscine pour nettoyer en profondeur le bassin, puis nous avons pu remettre à niveau l’eau de la piscine, environ jusqu’au ¾ des skimmers. Enfin, mon père m’a expliqué qu’il fallait tout désinfecter avec un « traitement choc ». Ce traitement correspond à 15g de chlore ou de sel par m3 à rajouter dans l’eau. Il faut ensuite laisser tourner la filtration pendant au moins 48 heures afin que l’eau retrouve sa limpidité.

Que faire en cas d’hivernage actif ?

Je ne l’ai pas précisé, mais il existe deux types d’hivernage : passif (comme chez moi) ou actif. Dans l’hivernage actif, comme son nom l’indique, le système de filtration n’est pas arrêté mais continue de tourner au ralenti pour garder une eau propre toute l’année. Remettre en route la piscine après un tel hivernage est plus rapide et demande ainsi moins d’efforts, puisque l’entretien régulier est plus important.

Comme votre eau est restée propre et à niveau, vous n’avez pas besoin de faire un traitement choc ou de remplir votre piscine. Analysez l’eau pour vérifier si tout est correct puis corrigez son pH et/ou désinfectez-la si besoin. Dans ce cas, laissez tourner la filtration plusieurs heures avant de vous baigner afin que la dose de désinfectant ait bien diminuée dans l’eau. Enfin, nettoyez votre bassin et ses équipements en profondeur à l’aide d’un robot de piscine ou d’un balai de piscine.

 

J’ai trop hâte de pouvoir me baigner ! Mais ce n’est pas pour tout de suite : si la piscine est sortie de l’hivernage, on pense pouvoir en profiter d’ici Juin, quand les températures seront chaudes et stables. En attendant, j’en profite pour commencer à chercher de nouveaux maillots de bain !

Hésitation : déménager avec ou sans professionnel ?

Le 20 avril 2017, 15:39 dans Humeurs 0

Des amis ont déménagé il y a peu de temps et j'ai participé à ce déménagement... C'est toujours sympa (et normal) de donner un coup de main à ses proches. Mais je me suis dit que pour déménager il existait aussi des professionnels ! J'ai donc voulu comparer les deux méthodes et peser le pour et le contre de chacune... 

Déménager soi-même

Alors évidemment il vaut mieux être bien accompagnée d'amis et même d'hommes forts pour déménager (surtout si on est une petite gringalette comme moi ). N'hésitez pas à faire appel à toutes vos connaissances si vous avez beaucoup de choses à porter (copains, famille, collègue etc...). Un déménagement entre amis, c'est toujours une aventure conviviale qui permet de tisser encore plus de liens avec ses proches. Mais il faut que tout le monde soit au garde à vous et qu'une organisation soit bien définie à l'avance pour éviter de perdre du temps ou de casser des objets ! Pourquoi pas nommer une personne qui soit en charge de la logistique et de la coordination globale. 

Mais l'avantage indéniable de déménager seul, c'est le coût par rapport aux tarifs des professionnels. Vous pouvez louer un camion et compter sur les bras de vos amis. L'huile de coude n'a pas de prix ! De plus vous pourrez aller à votre rythme et même prendre plusieurs jours. 

En revanche c'est la solution la plus fatigante. Si vous avez des maux de dos, autant vous rendre utile en allant faire des sandwichs pour le ravitaillement de porteurs. 

Avec un déménageur professionnel

Faire appel à une équipe de professionnels est aussi une bonne solution dans certains cas. Par exemple pour le déménagement de machines, de pianos ou d'autres charges lourdes, les spécialistes seront habitués à ces cas de figure et auront toutes les techniques et le matériel pour porter vos biens. 

Choisir un déménageur, c'est choisir la solution du confort. Vous n'aurez pas à vous faire mal au dos ni à déranger vos proches. De plus les professionnels iront forcément plus vite à acheminer vos affaires car ils ont l'expérience de la logistique ainsi que des gestes et des postures à adopter. Si vous avez beaucoup de biens, c'est la solution que je vous conseille. 

Forcément le coût sera un peu plus élevé qu'en déménageant seul. Toutefois rien ne vous empêche de comparer des devis de camion avec chauffeur par exemple. Vous pourriez tomber sur une bonne surprise.

Pour ma part, comme je n'ai pas énormément d'affaires et beaucoup d'amis (pour le moment !) je pense que je choisirai la première solution ! 

Voir la suite ≫