Créer mon blog M'identifier

Envies d’ailleurs : découvrir le sud de l’Afrique

Le 11 December 2018, 10:57 dans Voyage 0

Je ne suis pas ce que l’on appelle une globe-trotteuse, mais de temps en temps, j’aime bien m’organiser un beau voyage. En ce moment, alors que le froid et la grisaille s’installent (bon ok, pas tant que ça), j’ai des envies d’ailleurs. Plus précisément, je m’intéresse à une région du monde qui ne figure pas forcément parmi les destinations du tourisme de masse : le sud de l’Afrique. Paysages désertiques, faune sauvage : je veux vivre un choc culturel !

La Namibie

Si j’en avais vraiment l’occasion, je m’offrirais carrément un petit circuit dans toute la pointe sud de l’Afrique. Première escale : la Namibie. Bonne nouvelle, ce pays ne requiert aucun visa pour y entrer, ce qui facilitera d’autant plus l’organisation !

Moi qui vis dans une grande ville, j’ai parfois besoin de m’éloigner de toute cette agitation pour me ressourcer. Et pour cela, quoi de mieux qu’un voyage en Namibie, pays le moins peuplé du monde ? La région du Kaokoland m’attire tout particulièrement. Il paraît qu’on y trouve des paysages uniques, à parcourir à pied ou en 4x4.

Le Botswana

Après la Namibie, je serais bien tentée de continuer mon périple en explorant les terres du Botswana. Ici, même si les paysages restent époustouflants, c’est plutôt la faune qui m’intéresse. Le delta de l’Okavango semble être la destination idéale pour faire un safari au Botswana, et je ne compte pas m’en priver ! On compte également de nombreux parcs et réserves dans ce pays.

Pour renouer avec la civilisation, je me rendrais à Gaborone, la capitale du Botswana. D’ici, je gravirais le mont Kgabe pour avoir une vue imprenable sur la ville. J’en profiterais également pour visiter quelques-uns des nombreux musées de la ville.

L’Afrique du Sud

Pour que la transition entre mon « petit » voyage et mon retour en France ne soit pas trop abrupte, je finirais mon séjour par un petit tour en Afrique du Sud. Avant de me rendre à Johannesburg, je ferais quand même une excursion au cœur de la nature sauvage. La réserve de Madikwé m’intéresse beaucoup, tout comme le Drakensberg.

Plusieurs autres villes sud-africaines mériteraient certainement que je m’y attarde quelques temps. C’est le cas notamment de Port Elizabeth, avec ses jolies maisons coloniales, mais aussi de Cape Town, avec son ambiance festive. Difficile également de ne pas avoir envie de s’arrêter au Cap de Bonne Espérance !

Passer le permis : avantages et inconvénients

Le 4 December 2018, 09:27 dans Humeurs 0

Dans mon entourage, beaucoup de mes amis ont leur permis et d’autres non. Certains ont pour objectif de le passer, d’autres n’en parlent pas. Du coup, je me suis demandé quels pouvaient être les avantages et inconvénients de passer le permis dans différents contextes. Voici que qui est ressorti de ma réflexion.

 

Avantages à passer le permis

 

Il existe quelques avantages à passer le permis B. En effet, le premier et le plus important selon moi est l’indépendance qui en découle. Plus besoin que quelqu’un d’autres vous emmène d’un point A à un point B. Même si c’est ponctuel, se faire emmener par quelqu’un d’autre voue ramène à votre enfance ou adolescence quand c’était vos parents qui vous emmenaient partout. On est aussi beaucoup plus rassuré d’avoir le permis en cas d’urgence qui nécessiteraient de devoir conduire. Ensuite, il faut dire que si on n’habite pas en ville, c’est vraiment pratique d’avoir une voiture, voire indispensable. Les réseaux de transports en commun ne sont pas toujours développés et les distances sont tout de suite plus longues. Côté professionnel, ça peut parfois aider à décrocher un emploi d’avoir le permis. Et puis, on n’oublie pas la liberté de pouvoir partir en vacances plus facilement.

 

Inconvénients à passer le permis

 

Il y a malgré tout quelques inconvénients qui peuvent justifier qu’on ne souhaite pas passer le permis. Déjà rien que le coût de l’examen du permis de conduire et des leçons de conduite peut rebuter. Ensuite, toujours au niveau financier, il faut ensuite envisager les coûts d’une voiture. Entre l’assurance et le carburant, il faut pouvoir l’assumer. Pour les personnes qui habitent en ville, je peux parfaitement comprendre qu’elles n’aient pas envie, ni besoin, de passer le permis. Bien souvent, il est plus rapide de se déplacer en transports en commun et les places de stationnement peuvent se faire rare.

 

En fait, il s’agit selon ses habitudes et son lieu et mode de vie de savoir si passer le permis est indispensable. Je remarque qu’en ville, de nombreuses personnes ne l’ont pas et ça n’a pas l’air de leur manquer. Par contre, en campagne, à 18 ans tout le monde passe son permis. Et vous, vous avez le permis ?

Préparer un apéro pour plusieurs régimes alimentaires

Le 12 November 2018, 11:01 dans Cuisine 0

Le week-end dernier, à l’occasion d’une soirée entre amis, j’ai dû relever un défi un petit peu particulier : préparer un apéritif pour des personnes avec des restrictions alimentaires différentes. Sans gluten, sans lactose et/ou vegan, je vous propose 3 recettes pas si compliquées qui ont eu leur petit succès auprès des intéressé(e)s !

Des mini-pizzas sans gluten

Si vous avez dans votre entourage des personnes intolérantes ou sensibles au gluten, vous savez sûrement que ce n’est pas toujours évident d’avoir une alimentation sans gluten. J’ai donc profité de cette occasion pour permettre à une amie de renouer avec l’un de ses petits plaisirs : les pizzas (en version mini) !

Finalement, ce n’est pas si compliqué de faire des pizzas sans gluten : il suffit de remplacer la farine de blé par une farine sans gluten (maïs, sarrasin, quinoa…). Moi, j’ai utilisé un mélange de farines sans gluten que j’ai mélangé avec de la levure de boulanger (sans gluten également !), de l’eau et un peu d’huile d’olive.

Pour la garniture, j’ai fait au plus simple : du concentré de tomate, quelques lardons, une pincée de gruyère râpé, une olive et le tour était joué !

Des mini-croissants sans lactose

Avec cette recette, vous pourrez aussi bien faire plaisir aux personnes intolérantes au lactose qu’aux personnes intolérantes au gluten. Et là encore, il s’agit d’une recette très facile à réaliser, accessible à tout le monde.

Dans mon supermarché, j’ai trouvé des pâtes feuilletées sans gluten et sans lactose. Une fois votre pâte feuilletée déroulée, coupez-la en 6 pour former des triangles. Sur chaque triangle, déposer la garniture que vous souhaitez du côté le plus large. Pour une version sans lactose, j’ai opté pour du jambon sec et des tomates séchées.

Il ne reste plus qu’à rouler les triangles pour former des petits croissants. Je les ai ensuite badigeonnées avec un peu d’huile d’olive avant de les passer au four.

Des crackers vegan au houmous

À l’apéritif, qui n’aime pas manger des petits crackers trempés dans une sauce ? Pour une version « apéro bio et vegan », je vous conseille de miser sur les graines et le pois chiche !

Pour les crackers, il faudra mélanger des graines diverses (lin, sésame, pavot par exemple) avec de la farine de pois chiche, de l’huile d’olive et de l’eau. Assaisonnez à votre convenance avec du sel, du poivre et/ou des épices. Une fois la pâte bien homogène, étalez-la sur votre plaque de cuisson (pas trop épaisse) et mettez-la au four pendant 45 minutes à 150°. À vous de choisir si vous voulez prédécouper vos crackers avant cuisson pour avoir une forme bien régulière ou si vous préférez les casser à la main après cuisson.

Et pour la sauce, je n’ai pas pris un gros risque, j’ai simplement proposé du houmous à mes invités. Je ne l’ai pas préparé moi-même, mais il est tout à fait possible de trouver des recettes sur Internet.

Voir la suite ≫